visuel-startups-defaut

HYPERION SEVEN

La startup Hyperion7 a développé un premier drone filaire innovant respectant les obligations réglementaires de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) pour en faire « l’objet volant qui ne tombe jamais ». Ce dispositif, issu de 5 années de recherche, s’appuie sur des technologies développées au sein des laboratoires L-VIS (UCBL) et LGL-TPE (UCBL, ENS de Lyon et CNRS). Après plusieurs essais concluants lors d'évènements sportifs, la startup, soutenue dès le départ par PULSALYS et récemment lauréate de l’appel à projets R&D Booster lancé par la Région Auvergne-Rhône-Alpes ambitionne la réalisation d'un nouveau drone plus performant afin de conquérir de nombreux marchés.

Hyperion Seven logo

L’objet volant qui ne tombe jamais

Jusqu’à aujourd’hui, aucun drone n’était à l’abri d’une chute aux conséquences parfois lourdes, si bien que la réglementation reste assez stricte sur les zones de survol. C’est pour répondre à cette problématique que la startup Hyperion7, créée en 2019, a développé un drone filaire innovant entièrement sécurisé, faisant de lui « l’objet volant qui ne tombe jamais ».

“Notre dispositif breveté est un atout sécurité important puisqu’il est sûr, discret et impossible à pirater. Il est composé d’un treuil intelligent, d’un câble résistant à 500 Kg, d’un drone fiable français et d’un parachute ascensionnel”, explique Olivier Nier, CEO d’Hyperion7. En collaboration avec la DGAC, lui et son équipe ont pu obtenir un agrément sécurité permanent (SORA) leur conférant une plus grande liberté d'action au-dessus des zones sensibles.

Une innovation issue de la recherche et de collaborations diverses

Le projet de startup Hyperion7 a été mis sur pied en 2015 par 7 associés réunis autour des travaux de recherche menés par les équipes d’Olivier Nier et de Philippe Grandjean, respectivement issus des laboratoires de Vulnérabilité et d’Innovations dans le Sport (L-VIS : UCBL) et de Géologie de Lyon (LGL-TPE : UCBL, ENS de Lyon et CNRS). La création de la startup en 2019 s’est faite autour de collaborations avec Hexadrone, fabricant du drone modulaire spécifique Tundra, avec Rip Air, fabricant de la voile ascensionnelle, et avec Matra Electronique et MBDA, sur la partie électronique et fibre optique, mais aussi avec Gore, fabricant de câble spécifique aux USA pour la NASA.

“Nous sommes en permanence dans une optique de collaboration et d’innovation. Nous sommes par exemple en train de développer un drone invisible et inaudible pour les courses de chevaux et de chameaux rediffusées en direct en partenariat avec le Groupement Technique des Hippodromes Parisiens (GTHP). Nous échangeons régulièrement avec Airbus et nous nous sommes rapprochés de GENETEC pour la surveillance des stades et des sites des prochains Jeux Olympiques. Enfin, nous travaillons main dans la main avec la DGAC pour la mise au point d’un système automatisé de surveillance des bases militaires”, soutient Olivier Nier.

Drone qui ne tombe jamais
La startup Hyperion boostée par PULSALYS

L’appui stratégique, humain et financier de PULSALYS

Dès le départ, PULSALYS et Lyon Ingénierie Projets (LIP) ont soutenu les chercheurs en les aidant à structurer ce projet à très fort potentiel et à positionner leur startup. PULSALYS a également financé le développement du premier prototype d’Hyperion7 et a déposé le brevet qui couvre le projet sur le système de sécurité inédit. “Grâce à PULSALYS, nous avons pu avoir les compétences nécessaires en développement technologique et les meilleurs conseils sur la propriété intellectuelle”, explique Olivier Nier. En parallèle, PULSALYS a embauché un développeur expert dans le domaine tout en permettant la mise en relation avec des partenaires stratégiques pour l’évolution du projet. Arrivée chez PULSALYS avec un projet encore brut, la startup a bénéficié de suivis personnalisés et d’un programme d’incubation avec formations continues afin de mettre en valeur son expertise sur les marchés correspondants.

Prêt à décoller avec des perspectives riches et multiples

La startup Hyperion7 a réalisé plusieurs essais concluants et saisit les belles opportunités qui s’offrent à elle. Dernièrement, Hyperion7 a été lauréat de l’appel à projets R&D Booster lancé par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, et a obtenu un financement qui permettra l’achat de matériels et le recrutement d’ingénieurs dans le but de réaliser un nouveau drone, plus performant. Mais la startup ne compte pas s’arrêter là et est également lauréat de l'appel d’offre européen RISE, dont l’objectif est l'étude d'un radar bimode à basse fréquence installé à bord d'un drone léger pouvant aller sur Mars afin de détecter la présence d'eau. Elle a aussi intégré les pôles de compétitivité Axelera (chimie, pétrochimie, environnement) et Minalogic (numérique, fibre optique), et envisage de commercialiser un système de sécurité adaptable à n’importe quel drone.

Aujourd’hui, le marché de la captation visuelle des événements sportifs et culturels est estimé à 400 millions d’euros en France avec une hausse prévue de 10% par an, tandis que le marché de la surveillance des territoires est estimé à 29 milliards d’euros en France. Alors, avec ses nombreuses applications, le drone sécurisé made by Hyperion7 est prêt à se lancer à la conquête du ciel. Bon vent !

L'équipe Hyperion Seven autour du drone sécurisé

En bref

  • Création : 16 juillet 2019
  • Lieu : Claix (38)
  • Co-fondateurs : Olivier Nier, Philippe Grandjean, Jérôme Pinault, Laurent Daum, Nils Gouisset, Eric Lancelin, David Nicaise
  • Nombre de personnes : 7
  • Contact Hyperion7 : olivier.nier[@]hyperionseven.com
  • Contact Chef de projet PULSALYS : anne.doreau[@]pulsalys.fr
  • Laboratoires impliqués : Laboratoire de Vulnérabilité et d’Innovations dans le Sport (L-VIS : UCBL) et le Laboratoire de géologie de Lyon : Terre, planètes et environnement (LGL-TPE : UCBL, ENS de Lyon et CNRS)
  • Chercheurs impliqués : Olivier Nier, Philippe Grandjean