Grâce à sa technologie issue du Laboratoire Ampère et à ses 2 licences signées avec Pulsalys, la startup Caly Technologies adresse autant le marché industriel, médical qu’aéronautique : ses composants électroniques lui permettent en effet de répondre à la problématique de protection électrique de nombreux appareils.

3 Questions à Pierre BROSSELARD, Co-fondateur et CEO de la société CALY Technologies

PULSALYS : D’où vient le nom de la société et quelle en est le leitmotiv ?

Pierre Brosselard : Le nom que nous avons choisi fait référence à la CAtalogne et à LYon car les 4 co-fondateurs que nous sommes étions impliqués dans le Laboratoire Ampère à Lyon et le Centro National de Micro-electronica (CNM) à Barcelone. Dominique Tournier et moi-même étions tous les deux chercheurs au laboratoire Ampère. Dominique a fait la moitié de sa thèse au CNM et j’y ai fait mon post-doc. Philippe Godignon, qui s’est lancé dans l’aventure avec nous, est responsable de l’activité Composants en carbure de silicium du laboratoire CNM. Nous avons eu ensemble l’envie de créer une start-up pour répondre aux besoins de protection électrique des équipements grâce à notre technologie innovante. Nous sommes alors passés à l’époque devant le comité d’incubation de Créalys qui a précédé la création de la SATT.

PULSALYS : Quelle est la stratégie de Caly Technologies pour aborder ses marchés ?

Pierre Brosselard : Grâce à notre équipe complémentaire sur le plan technique nous allons de la conception du composant, basé sur une nouvelle technologie utilisant le carbure de silicium, jusqu’à son utilisation dans le circuit. Nous couvrons donc toute la chaîne de valeur des composants électroniques. Nous avons également développé notre propre outil pour le flow de conception des composants en carbure de silicium.

Nous sommes aujourd’hui une société de type « fabless » et faisons donc fabriquer nos composants dans des fonderies ouvertes aussi bien en Europe, en Asie qu’aux Etats-Unis. Notre offre s’articule autour de la mise à disposition de composants standards ou la « customisation » de composants pour le besoin de nos clients. Pour le secteur de l’aéronautique par exemple, nous sommes en discussion avec de grands groupes afin de fournir des composants permettant de protéger les équipements en absorbant une partie de l’intensité du courant induit par la foudre. Notre premier marché visé est le secteur industriel pour lequel le « Time to Market » précède celui des secteurs médical et aéronautique. Quel que soit le domaine, notre marché est clairement international.

PULSALYS : En quoi Pulsalys vous a aidé et comment vous projetez-vous ?

Pierre Brosselard : Le projet de création de Caly Technologies a pu être validé lors de la phase d’incubation (de 2013 à 2015) en parallèle de la réalisation de prototypes reprenant la structure brevetée. Pulsalys nous a alors permis la mise au point des composants d’une des deux technologies que nous utilisons aujourd’hui.  Beaucoup plus récemment en décembre dernier, Pulsalys nous a délivré la licence exclusive sur deux brevets liés à notre technologie de composants en carbure de silicium, déposés dans le cadre de l’INSA de Lyon. Sur le volet des ressources humaines, Pulsalys nous a également aidé à monter nos dossiers destinés à la commission de déontologie afin de nous permettre de demander une disponibilité, en tant que chercheurs fonctionnaires en laboratoire académique, pour la création d’entreprise.

Lire aussi CALY Technologies assure la protection électrique contre la foudre