Alexandre Boulmé, fondateur de la toute jeune startup SAMESAME remporte un des trois grands prix du concours PEPITE, Tremplin pour l’Entrepreneuriat Etudiant 2017. L’application mobile GONG, dont la nouvelle version (2018) sera développée avec le laboratoire LIRIS, vient en soutien aux patients aphasiques après AVC (300 000 personnes en France) et aux orthophonistes pour la rééducation des troubles sévères du langage.  L’écosystème lyonnais qui est à ses côtés le félicite pour cette distinction.

Visant à encourager les projets de création d’entreprises chez les étudiants et les jeunes diplômés en récompensant les meilleurs projets innovants issus des Pôles étudiants pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat, le dispositif national PEPITE a récompensé ses lauréats lors d’une belle cérémonie organisée le 15 novembre dernier à la Cité Internationale Universitaire de Paris. Parmi ceux-ci (3 grands prix de 20 000 euros, 20 prix de 10 000 euros et 30 prix de 5 000 euros), la jeune pousse lyonnaise créée en octobre 2017 par Alexandre Boulmé, 26 ans, ingénieur diplômé de l’Ecole Centrale de Nantes et Guénaël Brunet-Rio, orthophoniste, s’est vu remettre un chèque de 20 000 euros.

SameSame mais différent !

L’application Gong de SameSame se distingue principalement des autres disponibles sur le marché par le fait d’intégrer les 3 acteurs dès sa conception : les orthophonistes – avec qui sont co-développées les solutions et fonctionnalités à intégrer via les remontées par les bêta testeurs -, les patients et les aidants. Actuellement, une version bêta est utilisée en France (à Lyon et Saintes) et dès décembre, 8 orthophonistes vont intégrer les tests de la société au Canada (à Montréal et Sherbrooke). A terme SameSame ambitionne de faire de GONG un outil de référence pour mieux vivre au quotidien les difficultés de communication dans le cadre de troubles de langage. La solution pourra être adaptée à d’autres pathologies de la communication (troubles autistiques, infirmité motrice cérébrale, maladies neurodégénératives) et vise à pleinement s’intégrer dans le process de rééducation des patients grâce au potentiel de l’outil numérique.

Un écosystème qui permet la révélation des talents

La startup SameSame a été incubée conjointement au sein de Beelys dans le cadre du D2E, Diplôme Etudiant Entrepreneur, de l’Université Lyon 3 (Incubateur Jean Moulin) et de la SATT Pulsalys. Pulsalys investit par ailleurs 110 000 euros sur le projet, en particulier pour le développement de l’application GONG avec l’expertise du LIRIS – Laboratoire d’InfoRmatique en Image et Systèmes d’information de l’Université de Lyon-, et a intégré le capital de SameSame à sa création

Télécharger le Communiqué de presse intégral

« Quand je suis arrivé chez PULSALYS c’était avec une version très préliminaire du produit, et nous avons pu construire et structurer le projet tout en créant un programme de recherche qui aujourd’hui est un vrai avantage compétitif par rapport à la concurrence.» déclare Alexandre Boulmé, précisant que la difficulté de départ était de démontrer l’intérêt que le patient et l’aidant allaient avoir à utiliser la tablette dans la vie quotidienne, et que c’est tout l’objet de la collaboration établie avec le LIRIS.

 

« Le parcours d’Alexandre Boulmé est exemplaire de la collaboration de tous les acteurs du site. Il est venu à Lyon attiré par l’incubateur de l’université Lyon 3 où il a opéré un pivot important. Il s’est alors engagé dans le D2E à Beelys pour bénéficier d’un mentorat renforcé, de séminaires et de services. C’est là qu’il a été mis en relation avec la SATT Pulsalys Enfin il a participé avec Beelys à un programme de mobilité internationale au Québec qui lui a donné la perspective de nouveaux partenariats…. Nous sommes constamment à la recherche de la plus grande fluidité au service des entrepreneurs.» résume Alain Asquin, Directeur du pôle PEPITE BEELYS.

« Nous sommes ravis que ce prix récompense une jeune startup à laquelle nous avons pu apporter les compétences des laboratoires de notre territoire afin de lui conférer un avantage concurrentiel» indique Sophie Jullian, Présidente de la SATT.

Lire SameSame, l’appli qui n’a pas sa langue dans sa poche