PULSALYS et ARSKAN signent pour la réalité virtuelle professionnelle

PULSALYS, la Société d’Accélération du Transfert de Technologies de Lyon Saint-Etienne annonce la signature d’une licence d’exploitation avec la startup ARSKAN créée début 2017. Fondée par Jean-Gabriel Grivé sur la base d’une technologie développée au sein du laboratoire LIRIS, ARSKAN propose ses services à travers une plate-forme de réalité virtuelle professionnelle.

Le marché de la réalité virtuelle pèse aujourd’hui à peine 300 millions de dollars dans le monde et pourrait atteindre les 150 milliards à l’horizon 2030. Une perspective qui annonce la naissance de géants de l’industrie Web de demain… parmi lesquels ARSKAN a l’ambition de s’inscrire. Lancée sur le marché de la 3D et de la réalité virtuelle avec une offre pour les professionnels, ARSKAN est en phase de signer son premier contrat pour effectuer la numérisation de l’espace de son client. « Une version numérique des batiments aurait été bien utile lors de plusieurs attentats » souligne Stéphane Donnet, pour positionner le projet qu’il a accompagné au sein de Pulsalys depuis ses débuts, notant qu’un projet de loi porterait sur l’obligation pour les propriétaires de bâtiments recevant du public de tenir les plans de ces derniers à disposition des forces de l’ordre! Bénéficiant d’une règlementation en sa faveur, ARSKAN se présente aujourd’hui avec une solution qui donne accès à ses clients à une maquette numérique en accès sécurisé sans les contraintes de l’imagerie 3D.

La réalité virtuelle au service de l’industrie

 « Notre plateforme propose des visualisations immersives, fluides, interactives et scénarisées » explique Jean-Gabriel Grivé, CEO d’ARSKAN, précisant qu’il est possible de compresser et streamer des fichiers 3D en temps réel ainsi que de les manipuler, visionner, partager et diffuser sur n’importe quel support informatique fixe, mobile et lunettes 3D. Le technicien ou l’agent d’intervention est ainsi directement immergé à partir de sa tablette ou de son ordinateur dans un environnement 3D. Cette technologie lui offre une vision enrichie de la réalité, que ce soit à distance ou lors de son intervention sur place. Co-Incubée par le spécialiste des projets numériques 1Kubator, ARSKAN vise les marchés B2B de la maintenance, des interventions industrielles, du contrôle et de l’inspection des batiments ainsi que la sureté et la sécurité des lieux publics. ARSKAN pourra potentiellement ouvrir ses technologies de compression, streaming et visualisation immersive de modèle 3D enrichie de la réalité à d’autres acteurs économiques intervenant sur les marchés tels que l’art et la culture (musées), le BTP ou l’architectrure.

Une co-maturation par la SATT PULSALYS

La maturation a consisté à intégrer la technologie du Laboratoire d’InfoRmatique en Image et Systèmes d’information (LIRIS) dans la plate-forme ARSKAN. Concrètement, ce sont deux procédés innovants et révolutionnaires couverts par deux brevets qui confèrent son avantage concurrentiel au système ARSKAN : un premier brevet portant sur un algorithme de compression géométrique, et un second couvrant un procédé de transmission d’un objet 3D entre deux terminaux.

Un point clé pour comprendre le positionnement d’ARSKAN -qui se différencie fondamentalement des sociétés de l’univers des jeux vidéo- est de disposer de la technologie inventée par Guillaume Lavoué et Florent Dupont, chercheurs au LIRIS, qui permet de compresser par 50 fois des fichiers 3D et surtout de les diffuser (streamer) de manière progressive permettant ainsi de visualiser les environnements complexes tout en iliminant les temps de chargement. Grâce à cette invention, ARSKAN possède une avance technologique considérable sur des géants du web qui commencent à s’intéresser à la compression 3D. En effet, les standards du marché actuels offre des facteurs de compression par 7 fois seulement et sans progressivité.

Les équipes de PULSALYS, d’ARSKAN et du LIRIS impliquées dans le projet (de gauche à droite): Jean-Gabriel Grivé (CEO de ARSKAN), Magdalena Cientak (juriste chez PULSALYS), Alexandre VIAN (Développeur chez ARSKAN), Pierre Gueth (Ingénieur maturation chez ARSKAN), Guillaume Lavoué (Chercheur au LIRIS), Stéphane Donnet (Chef de projet Numérique & digital chez PULSALYS), Sophie Jullian (Présidente de PULSALYS) et Florent Dupont (Chercheur au LIRIS). ©Pulsalys2017

 

Sophie Jullian (PULSALYS) & Jean-Gabriel Grivé (ARSKAN) ©Pulsalys2017

« Le renfort d’un ingénieur maturation, Pierre Gueth, par PULSALYS a permis de favoriser le transfert vers la société ARSKAN qui se trouve sur un marché particulièrement porteur. PULSALYS a à cœur de transmettre les technologies innovantes sourcées dans les laboratoires académiques auprès de sociétés ambitieuses, afin de leur permettre de se différencier sur leur marché et d’adapter un positionnement unique vis-à-vis de leur concurrence» déclare Sophie Jullian, Présidente de la SATT PULSALYS.

 « Je suis heureux d’avoir été sélectionné par PULSALYS pour son programme d’accompagnement et de co-maturation de start-up à potentiel. Le soutien de PULSALYS et de ses équipes sur la durée, aujourdhui concrétisé par l’intégration de notre ingénieur et par la signature de la licence d’exploitation procure à ARSKAN un véritable coup d’accélérateur» témoigne Jean-Gabriel Grivé.

 

> Télécharger le communiqué de presse