Philippe Gain, chercheur et directeur du BIIGC, est nominé pour les Trophées INPI 2018

Philippe Gain, chercheur et directeur du laboratoire BiiGC (Biologie, Ingénierie et Imagerie de la Greffe de Cornée/Université Jean Monnet), travaille avec PULSALYS depuis de nombreuses années sur plusieurs projets notamment avec les entreprises Keranova et les Laboratoires Théa. Cette nomination aux Trophées INPI 2018 est une belle récompense.

Depuis leur création en 1991, les Trophées INPI valorisent et récompensent des entreprises et centres de recherche innovants, qui se distinguent par l’exemplarité de leur stratégie de propriété industrielle. Expliseat, Wandercraft, Devialet, BlaBlaCar ou encore Fermob comptent par exemple parmi les lauréats des éditions précédentes, parce qu’ils ont fait de l’innovation un pilier de leur croissance, en menant une politique de propriété industrielle volontaire et cohérente. Cette année encore, l’INPI est fier de mettre à l’honneur 9 PME et 3 centres de recherche qui concourent dans 4 catégories : « Brevet », « Design », « Marque » et « Recherche ».

Philippe Gain et le laboratoire BiiGC : Biologie, Ingénierie et Imagerie de la Greffe de Cornée (Saint-Etienne, Auvergne-Rhône-Alpes) sont nominés dans la catégorie Recherche sur le thème : Améliorer les greffes de cornée et de la chirugie de la cataracte

Construit ex nihilo il y a douze ans par un tandem d’ophtalmologistes chirurgiens-chercheurs, les professeurs Philippe Gain et Gilles Thuret, le laboratoire universitaire BiiGC focalise ses recherches sur la cornée et désormais le cristallin avec une obsession : le transfert au patient via l’industrie. Petite structure agile, le BiiGC réunit autour de l’ophtalmologie des chercheurs de multiples horizons (biologie cellulaire, imagerie, ingénierie, optique, lasers, anatomo-pathologie, biomédical…) et fédère les forces vives locales (laboratoire Hubert Curien, Manutech, Ecole supérieure d’optique, Ecole des Mines…). Le BiiGC est ainsi à l’origine de deux innovations de rupture majeures, qui ont permis grâce à l’octroi de licences exclusives la création d’une start-up et d’une spin-off, avec 32 emplois à la clé. BiiGC a également créé la « Station O », afin de regrouper les MedTech ophtlamos du monde entier. D’autres brevets sont actuellement en cours de dépôt et une autre start-up est en gestation, avec toujours la finalité d’améliorer la vue de centaine de millions de patients.

univ-st-etienne.fr/fr/biigc.html

  • Date de création : 2006 ● 15 collaborateurs, dont 3 ingénieurs et 5 enseignants chercheurs ● 3 familles de brevets, plusieurs dépôts en cours / 2 marques ● 2 licences concédées ● 1 start-up et 1 spin off créées, ayant généré 32 emplois à ce jour

Nous lui souhaitons bonne chance…

RENDEZ-VOUS LUNDI 10 DÉCEMBRE POUR DÉCOUVRIR LES LAURÉATS !

Pour plus d’informations :