visuel-offrestechno-defaut

L’analyse des ondes de surfaces : un accès rapide aux propriétés mécaniques

Une nouvelle approche pour déterminer simplement le module d’young et le coefficient de Poisson.

La solution proposée est un dispositif permettant de définir les propriétés mécaniques locales. L’échantillon est immergé dans une cuve remplie de liquide (ex : eau). Un laser pulsé est focalisé à sa surface générant des ondes mécaniques que l’on peut observer. La vitesse de propagation de ces ondes est utilisée pour calculer le module d’Young et le coefficient de Poisson de la surface de l’échantillon à partir de l’acquisition d’une seule image. La méthode est sensible sur une épaisseur d’environ 100 µm. L’échantillon doit uniquement présenter une surface globalement plane sur quelques millimètres.

 

PULSALYS RECHERCHE

PULSALYS recherche des partenaires de co-développement pour prendre en charge l’industrialisation du procédé et/ou pour implémenter un dispositif personnalisé en interne pour une application particulière et/ou un porteur de start-up.

 

RÉFÉRENCE : MECALASER [D02622]

MOTS CLÉS : Email, eutectique, trempage, construction, 'amalgame dentaire, dentine

TRL : 4 => TRL 5 en 2021

ZOOM SUR L'OFFRE TECHNOLOGIQUE

Applications :

Marchés cibles :

  • Caractérisation de matériaux (métaux, alliages, céramiques, oxydes, dent, os, composites, cristaux, ciment, silicium, bois, plastique…)
  • Contrôle qualité, R&D
  • Synthèse, cristallogenèse, ingénierie des matériaux, médecine, biologie, géologie, archéologie, paléontologie, automobile, aéronautique…...
  • Instrumentation
  • Prestataires de services, laboratoires d’analyse
Avantages compétitifs :

Propriété intellectuelle :

  • Mesure rapide (acquisition en 2 s) sans calibration
  • Possibilité de mapping spatial de l’échantillon
  • Pas de calibration, ne nécessite pas de connaitre l’indice optique du milieu, pas de préparation de l’échantillon (pas de mise en forme ou polissage) : coûts d’achat et d’opération réduits
  • Adaptable à tout type d’échantillon solide (tailles, formes)
  • Technique peu invasive (ablation de quelques micromètres, perte de 15 ng de matière)
  • Technique non sensible aux états de surface (un fin film de graisse n’entravera pas la mesure)
  • Brevet (dépôt envisagé), savoir faire

 

QUELQUES IMAGES

CHEF DE PROJET

Laetitia SCHOUTTETEN

Chargée de développement

Pôle Développement Technologies et Usages

Tél. : +33 (0)4 26 23 56 65

laetitia.schoutteten@pulsalys.fr