/ > LabCom / LISIP / Polymères / procédés industriels

La PME ACTIVATION à l’ère des nouveaux polymères

 

Créée en 2003, ACTIVATION est une PME villeurbannaise dont le cœur de métier est centré sur le développement de procédés catalytiques d’une part, et les voies d’accès pour l’intensification des procédés et l’utilisation de matières premières d’origine renouvelable par ailleurs. Son leitmotiv dès le départ : la créativité chimique pour concevoir puis développer de nouvelles voies de synthèse robustes, plus économiques et respectueuses de l’environnement ou de nouveaux composés à propriété d’usages. Et pour ce faire disposer d’une plateforme technologique – ou laboratoire de conception- qui permette d’être capable de concevoir le bon outil. « Pour industrialiser il ne suffit pas de maîtriser une réaction chimique : une usine se construit avec un procédé robuste, intensifié et vert » affirme Vivien Henryon, fondateur et CEO de ACTIVATION [Lire l’interview intégrale]. Pour le client industriel il s’agit en effet d’une équation économique et environnementale dans laquelle doivent être intégrés les coûts de production, de traitement des effluents et de construction de l’unité industrielle. Au rang de ses réalisations de référence figure la construction récente (en 2014) d’une unité industrielle d’hydrogénation catalytique en continu pour la transformation du Furfural en Pentiol Green à Memphis (Pennakem).

2013 : l’année charnière… ou innover pour survivre

Alors que la société poursuit un rythme de croisière depuis une dizaine d’années, reconnue pour ses compétences en catalyse et industrialisation des procédés et jouissant de contrats récurrents, 2013 se révèle une année économiquement difficile …qui se solde par une perte de 25% du chiffre d’affaire.  « Un mal pour un bien » pourrait résumer la situation, car ACTIVATION prend alors un virage significatif dans le domaine des polymères  : un domaine qui devient phare pour l’entreprise en termes de développement alors qu’il n’était initialement pas du tout maîtrisé. Un tournant permis grâce d’une part à la relation nouée antérieurement avec le laboratoire Chimie, Catalyse, Polymères et Procédés (C2P2 – unité mixte CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1/ CPE Lyon – UMR 5265), le laboratoire des polymères situé à l’Ecole Supérieure de Chimie Physique Electronique de Lyon (CPE Lyon),, et par ailleurs aux compétences historiques de ACTIVATION dans les catalyseurs et le développement des procédés. « Tim Mc Kenna, responsable C2P2 global, ainsi que Christophe Boisson pour la direction du groupe polymère avec Franck d’Agosto ont été à l’origine de la proposition de collaborer avec nous via Pulsalys » rappelle Vivien Henryon, précisant que cela a ensuite permis  de construire un espace de travail commun (Labcom) permettant d’accélérer la production de leurs composés innovants. Les polymères sont en effet typiquement des composés issus des procédés (« Materials by Process »), et il s’agissait alors de savoir passer de la production du gramme de ces composés très innovants à des échelles plus importantes. « C’était au final une démarche assez logique de nous tourner vers l’axe polymères ! » observe avec le recul Vivien, soulignant l’expertise industrielle, la rigueur et la méthode de ACTIVATION pour développer avec succès jusqu’au transfert industriel tout en assurant la production des premiers kilogrammes.

Le défi des polymères

Dans le domaine des polymères, le grand frein est qu’il est difficile de prévoir les propriétés d’usage. D’où la nécessité d’avoir « le kilo » de produit pour être en mesure de l’explorer. « Entre le gramme et le kilo il y a un facteur 1000 , et on était auparavant obligé de faire supporter au client le coût pour produire chaque lot » rappelle Vivien, soulignant que ce problème est en passe d’être résolu grâce au développement réalisé avec le C2P2 avec le soutien de PULSALYS dans le domaine des polyoléfines en particulier. Il est encore trop tôt pour dire quel segment de marché des polyoléfines développées sera visé en premier, mais selon lui c’est la mise à disposition qui créera le marché, potentiellement dans le domaine cosmétique où de plus en plus de matériaux sont développés pour leur effet irisant, ou de comblement, etc. L’idée est de partir sur une bi-fonctionnalité des produits, de sorte à permettre la compatibilité de plusieurs couches et l’adhésion par exemple de colorants qui pourront se greffer. « La bonne nouvelle avec les polymères est que l’on peut tout changer car on travaille sur une trame commune qui peut se décliner » observe Vivien.

Un partage des risques entre 3 partenaires soudés

Les risques sont actuellement partagés entre les 3 partenaires : le C2P2 sur le volet innovation, Pulsalys sur la partie défense des brevets, et ACTIVATION sur la R&D autour de ces composés et leur production. « Le C2P2 maîtrise l’innovation pour concevoir les polymères, donc charge à nous de mettre au point en collaboration avec l’expertise procédé du C2P2, les solutions pour les fabriquer de manière intensive et si possible en continu » déclare V. Henryon, soulignant que l’objectif partagé est de les rendre à la fois économiques et performants.

Site industriel de ACTIVATION à Chassieu

Aussi l’enjeu est-t-il de développer un axe majeur avec de nouveaux produits, de pouvoir les mettre à disposition des industriels polyméristes qui ont besoin de disposer de ces composés, de les tester à l’échelle du kilo. Il convient donc d’associer à la fois la structure et le procédé de développement, et l’innovation va s’appuyer sur ces deux aspects. « Dans le nouveau projet collaboratif avec C2P2 soutenu par la SATT PULSALYS qui est aujourd’hui un axe majeur de développement il y a un véritable lien dans la chaîne de valeur entre les 3 partenaires » souligne Vivien, qui se réjouit de l’entrée en phase opérationnelle du site industriel de Chassieu

Une légitimité scientifique renforcée via le LabCom LISIP

Initiative commune du laboratoire C2P2 et de la PME Activation, le laboratoire commun (LabCom) LISIP est un Laboratoire d’Innovation, Scale-up, et Intensification des Procédés de polymérisation. Labellisé par l’ANR en 2015 et financé à hauteur de 300K€ pour 3 ans (à compter d’avril 2016), il a vocation à faire émerger de la collaboration rapprochée entre un organisme de recherche public et une PME/ETI des projets innovants.

Une des forces de ce projet est de promouvoir l’innovation à la fois concernant des développements scientifiques et des stratégies de procédés. Ainsi les scientifiques du C2P2 sous la coordination de Christophe Boisson (directeur de recherche au CNRS) travaillent actuellement avec les ingénieurs d’Activation afin d’étendre le champ de compétences à la catalyse de polymérisation en utilisant différents types de procédés.

Le LISIP bénéficie aussi de son intégration au pôle de technologie « Lyon Polymer Science and Engineering » qui associe le laboratoire C2P2, le laboratoire Ingénierie des Matériaux Polymères (IMP – UMR 5223) et sept partenaires industriels (Total, Hutchinson, Bluestar Silicons, Solvay, Arkema, Toray et Nexans) avec l’objectif d’intensifier les partenariats de recherche entre les laboratoires académiques et l’industrie.

Lire l’interview de Vivien Henryon, Fondateur et Président de la PME ACTIVATION

 

 En bref

  • Création : fin 2003
  • Lieu : Pépinière Einstein, Villeurbanne (siège) / Chassieu (site industriel)
  • Fondateur : Vivien Henryon, CEO
  • Chiffre d’affaires : 2016 : 1,16 M€ / Prévisionnel 2017 : 1.4M€
  • Nombre de personnes : 15
  • Financement : ANR, 300k€ (pour C2P2)
  • Site internet : www.activation.fr

 

Le mot du chef de projet

Martine CANTUEL, chef de projet – Chimie et Matériaux

« PULSALYS protège et soutient l’invention car nous croyons à la technologie développée au C2P2 par Christophe Boisson, Franck D’Agosto et leurs collègues.  La sous-licence signée avec ACTIVATION est une étape cruciale dans le transfert de cette innovation vers les utilisateurs finaux de demain ».

 

Signature de la licence d’exploitation de la technologie du C2P2 par Vivien HENRYON, CEO de ACTIVATION & Sophie Jullian, Présidente de la SATT PULSALYS

 

 

Les équipes de la PME ACTIVATION, du laboratoire C2P2 et de PULSALYS à l’occasion de la signature.