> ichord / mateis / orientation cristalline / orsay physics

Orsay Physics innove dans la cartographie des échantillons à l’échelle nanométrique

Article publié le 16/01/2019

L’aventure commence à Manchester en 2015, lors d’une conférence où Cyril Langlois décrit sa méthode innovante, iCHORD. Présente ce jour-là, Anne Delobbe, Directrice R&D d’Orsay Physics est immédiatement convaincue par son potentiel technologique. « La méthode iCHORD offrira une plus-value à nos machines », précise-t-elle. Elle contacte alors PULSALYS qui accompagne Cyril Langlois dans le transfert de sa technologie. La méthode vient d’être doublement brevetée et recherche un partenaire industriel pour son développement. Une opportunité pour Orsay Physics qui propose d’investir aux côtés de PULSALYS dans la maturation technico-économique du projet. Le programme de co-développement, véritable succès, s’est finalisé par la signature d’un accord de licence exclusive entre PULSALYS et Orsay Physics, leader de la technologie de faisceaux d’ions et d’électrons.

Pour de nouvelles images…

Laetitia Roux-Schoutteten, Chef de Projet Instrumentation en charge du dossier, nous l’explique. « La méthode iCHORD (ion Channeling Orientation Determination) développée par Cyril permet de cartographier de manière précise l’orientation cristalline des grains (ou zones) composant les matériaux (métal, céramique…). L’orientation est directement liée aux propriétés de la matière ». Cette connaissance pointue de la structure cristalline peut être utilisée pour développer de nouveaux matériaux dans les marchés de la métallurgie, la mécanique et la céramique.

> Images d’orientations cristallographiques

 

La méthode iCHORD améliore la technique de l’EBSD (Electron Back-Scattered Diffraction), actuellement utilisée. Ses atouts sont nombreux : un temps d’acquisition de l’image 4 fois plus court, l’analyse de plus grandes zones d’échantillon, une meilleure résolution spatiale et un coût moindre. Ceci est possible car la méthode repose uniquement sur l’analyse d’images. Autre avantage, iCHORD peut être implémenté sur les appareils déjà présents au sein des laboratoires de recherche ou des laboratoires industriels.

Le programme de co-maturation avec Orsay Physics d’une durée de 18 mois a permis de valider la performance de iCHORD sur divers échantillons « clients », et de l’amener à une solution industriellement viable. Il s’est appuyé sur le recrutement d’un ingénieur de recherche, indispensable pour mener à bien le programme. Cette preuve du concept « à façon »  basée sur les besoins concrets du partenaire industriel ont permis de convaincre Orsay Physics de poursuivre l’aventure et d’internaliser la technologie en acquérant une licence d’exploitation. Les développements nécessaires pour emmener cette technologie prometteuse sur le marché sont aujourd’hui portés intégralement par Orsay Physics, pour une mise sur le marché à l’horizon 2020.

 EN BREF

  • Création : 1989
  • Lieu : Fuveau (13)
  • Fondateurs : Pierre SUDRAUD, Antoine CORBIN
  • Effectif : 47
  • Site internet : www.orsayphysics.com
  • Contact Orsay Physics : Marie.PLANCHET@orsayphysics.com
  • Contact Chef de projet :  laetitia.schoutteten[@]pulsalys.fr
  • Laboratoire impliqué : Mateis
  • Chercheurs impliqués : Cyril Langlois

                                                      

> Cyril Langlois (premier plan) au laboratoire MATEIS                > Microscope à balayage électronique pour l’analyse des grains cristallins