Newsletter PULSE #17 – Juin 2018

Edito par Marie-Pierre COMETS, Directrice de l’innovation et des relations avec les entreprises au CNRS

Le CNRS a fait le choix d’être actionnaire et administrateur de toutes les SATT avec l’objectif de réaliser la maturation des résultats issus de ses laboratoires pour en faciliter leur transfert vers le monde socio-économique. Ce transfert doit être le plus efficace possible. Cela nécessite une bonne articulation et complémentarité SATT-organismes.

Ainsi par exemple parmi les nombreux projets accompagnés par Pulsalys de façon efficace et pragmatique, un projet portant sur le séquençage des carbohydrates. Ceux-ci représentent 75% de la biomasse renouvelable et l’objectif est d’exploiter leur fonction pour des applications dans les secteurs de la pharmacie/santé, de l’agroalimentaire et des biomatériaux. Ce projet a bénéficié du programme de prématuration du CNRS et Pulsalys s’est engagée à soutenir en maturation le développement d’un prototype en vue d’un transfert vers un équipementier ou la création d’une startup.

Pulsalys est à l’écoute de ses actionnaires. Un travail conjoint est également mené sur un projet relevant du domaine de l’optoélectronique, l’un des domaines de valorisation prioritaires du CNRS, ou Focus Transfert. Il s’agit d’un guide d’onde dans le moyen infra-rouge.

La convention bilatérale CNRS-Pulsalys va être signée dans le courant du mois de juin par le Président du CNRS et la Présidente de Pulsalys. Elle permettra de renforcer la fluidité des relations et d’accélérer encore le transfert dans l’intérêt des chercheurs et de leurs projets.