Article publié le 11/03/2019

Echange entre PULSALYS et l’ACET : les startups s’internationalisent

Illustration concrète du partenariat engagé en mai 2018 entre PULSALYS et l’Accélérateur de Création d’Entreprises Technologiques (ACET) au Canada, 3 startups de PULSALYS, Arskan, MuseoPic et Skilder, ont été accueillies à Sherbrooke fin février, tandis que 3 jeunes pousses issues de l’ACET sont actuellement reçues à Lyon : Spi Bio, Immune Biosolutions et Novom Interactive. Objectif : ouvrir les écosystèmes entrepreneuriaux et d’innovation respectifs afin d’accompagner et de soutenir les entreprises issues des deux accélérateurs dans leurs démarches de commercialisation outre-mer.

« Le but de l’échange avec l’ACET est de permettre à nos startups respectives de se développer à l’international » rappelle Stéphane Donnet, responsable d’investissement chez PULSALYS, et qui a accompagné au Canada la dernière semaine de février les startups sélectionnées. Ainsi, plus de 30 rendez-vous ont été organisés en amont pour permettre à ces dernières de rencontrer des experts du marché canadien ainsi que de potentiels clients, financeurs ou partenaires.  « Cette semaine d’échanges avait pour objectif de tester le marché nord-américain et les discussions contractuelles démarrent » rapporte-t-il.

A la découverte du marché numérique canadien

« Notre partenaire l’ACET ayant beaucoup de connexions dans le domaine du numérique, nous avons eu une logique de cohérence thématique dans un souci de synergie » explique Stéphane Donnet, soulignant que le Canada est un pays économiquement dynamique  avec lequel il est facile de faire du business malgré certaines différences culturelles. Preuve en est avec la startup Arskan, en discussion pour signer des contrats avec 4 entreprises rencontrées sur place et intéressées par des maquettes numériques. « Sur 14 rendez-vous planifiés par l’ACET avec des entreprises du territoire de Sherbrooke, nous avons bon espoir de conclure très rapidement avec deux d’entre elles, dont une dans l’aéronautique et une dans l’industrie automobile » déclare Jean-Gabriel Grivé, CEO de Arskan, également confiant sur la suite avec deux autres, dont une pour la sécurité d’un bâtiment historique. « PULSALYS nous a proposé cette aventure car notre offre, qui consiste à faire des jumeaux numériques pour la maintenance et le suivi des pièces, peut facilement s’exporter » affirme-t-il, ajoutant que l’opportunité fait qu’Arskan commence son internationalisation avec le Canada et que la société se verrait bien ouvrir un bureau commercial au Canada pour attaquer l’Amérique du nord.

« Les musées rencontrés ont été impressionnés par la technologie développée par MuseoPic » déclare pour sa part Amaury Belin, co-fondateur et CTO de la société, rapportant que, comme en France, les budgets en termes de médiation culturelle sont limités. Pour autant MuseoPic, dont le principal objectif était de se faire une idée du marché canadien, va formuler une proposition groupée pour trois musées de Sherbrooke afin de mutualiser les frais. L’opportunité se dessine également pour la startup d’aller se présenter lors du Congrès organisé par la Société des Musées du Québec à Rimouski en octobre prochain.

Une organisation du Business trip appréciée !

« Le format de notre séjour était particulièrement pertinent et efficace, car après une demi-journée de présentation de l’incubateur ACET et une formation culturelle globale concernant le marché canadien, nous avons bénéficié d’une semaine business très dense avec plus de 10 rendez-vous qualifiés chacun » indique Pierre de Sousa, fondateur et CEO de la startup Skilder, spécialisée dans le recrutement sur la base de Soft Skills« Au-delà de la découverte très enrichissante de la culture canadienne, je reviens avec deux pistes de partenariats, avec un cabinet de recrutement d’une part et un investisseur local par ailleurs » confie-t-il.

« Le marché canadien est une bonne porte d’entrée pour appréhender le marché nord-américain, avec la barrière de la langue en moins, et le développement de réseaux avec des incubateurs étrangers fait grandir nos startups » conclut Stéphane Donnet.

Lire aussi : PULSALYS et l’ACET unissent leurs efforts pour favoriser l’expansion commerciale de leurs entreprises

 Propos recueillis par Nathaly Mermet