3 questions à Violayne Le Borgne, Chargée de mission SHS

Quels sont votre formation et votre parcours ?

Après un double cursus en sciences politiques et sociologie entre la France et l’Allemagne, je me suis orientée dans le champ du développement économique et territorial, avec un intérêt tout particulier pour les thématiques de l’innovation et de la ville durable. J’ai passé 6 ans dans des structures publiques, en collectivité territoriale à la Communauté urbaine de Dunkerque, puis à la Chambre régionale de métiers et de l’artisanat Auvergne-Rhône-Alpes. Sur ce dernier poste, entre 2014 et 2018, j’ai travaillé sur des projets d’implantation des entreprises artisanales sur les territoires, créé et animé des réseaux de partenaires autour de l’accompagnement des entreprises, géré et diffusé des outils de veille et d’information économique.

Quelle est votre fonction chez Pulsalys ?

En tant que chargée de mission en sciences humaines et sociales, je suis d’abord chargée d’analyser l’existant et de faire des propositions sur les méthodes de développement et de valorisation spécifiques aux projets en sciences humaines et sociales, en lien avec l’écosystème des partenaires de Pulsalys. Je serai également en contact direct avec les équipes de chercheurs pour des actions de sensibilisation à la valorisation de leurs innovations, avec l’objectif de les accompagner dans le transfert des résultats de leurs recherches vers le monde socio-économique en s’appuyant sur une équipe projet.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de rejoindre la structure et quels sont vos souhaits ?

La posture de Pulsalys, trait d’union entre le monde de la recherche et le monde économique, m’a particulièrement attirée car je pense qu’il y a un vrai enjeu à les faire mieux dialoguer et mieux se connaître. Cela me semble d’autant plus vrai dans le secteur des sciences humaines et sociales, par nature très transversal et dans lequel l’application directe (services/produits) des résultats des recherches est souvent plus difficilement appréhendée. Le développement des territoires et des emplois passe pourtant aussi par la concrétisation de ces innovations, qui j’espère seront nombreuses en 2018 !