3 questions à Kevin Andreelli

Développeur chez PULSALYS pour le projet Geslatic

Quels sont votre formation et votre parcours ?

J’ai réalisé mon cursus au sein de l’école d’ingénieur CPE Lyon. En dernière année, j’ai suivi la spécialisation Sciences du Vivant et des Biotechnologies. J’ai réalisé ce choix suite à un stage effectué pendant mon année de césure, à L’Oréal, où j’ai pu travailler sur l’utilisation des micro-courants sur des fibroblastes dermiques, avec comme objectif d’améliorer l’apparence de la peau du visage. A partir de ce stage, mon souhait était de combiner la biologie cellulaire et la chimie. Pour mon stage de fin d’étude, j’ai rejoint l’équipe Biologie et Ingénierie du Cartilage du Dr Frédéric Mallein-Gerin au Laboratoire LBTI, sur un projet de reconstruction du cartilage nasale en combinant l’impression 3D et l’ingénierie tissulaire.

Quelle est votre fonction chez PULSALYS ?

J’ai été recruté par PULSALYS pour travailler au sein de l’équipe Mécano-Biologie du tissu élastique de Romain Debret sur le projet Gelastic à travers un CDD de 7 mois. Ce projet vise à développer un hydrogel fournissant aux cellules un environnement proche de la réalité physiologique par ses propriétés mécaniques modulables (élasticité et rigidité). Mon rôle sera de valider la compatibilité de l’hydrogel avec différents types cellulaires et qu’il n’interfère pas sur les analyses cellulaires usuelles.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de rejoindre la structure et quels sont vos souhaits ?

La finalité de cette mission, est de s’assurer du potentiel de cet hydrogel, afin de pouvoir monter une start-up. Ayant rencontré les acteurs de ce projet lors de ma précédente expérience au LBTI, ce projet semblait plein de promesse. J’ai maintenant l’opportunité d’offrir ma contribution et d’acquérir une expérience qui sans nul doute sera enrichissante. Mon souhait serait de permettre aux acteurs de ce projet d’obtenir le maximum de clés nécessaires à la réalisation de ce transfert de technologie vers la future startup.