3 questions à Adrien Foca

Développeur chez PULSALYS pour le projet FXR au sein du CIRI

Quels sont votre formation et votre parcours ?

Après une licence en physiologie, je me suis dirigé vers un master en cancérologie afin d’amener un côté plus transversal à mon profil car pour moi, en biologie, la science doit être mise au service du patient avant tout. M’intéressant également de près à la santé animale, j’ai suivi une formation me permettant d’encadrer des projets de recherches utilisant des modèles in vivo. J’ai ensuite eu la chance d’intégrer un laboratoire de virologie fondamentale à Shanghaï où j’ai pu développer mon expertise technique et théorique sur le virus de l’hépatite B. A mon retour en France, j’ai intégré le CRCL afin d’y mener une thèse. Mes travaux ont principalement porté sur la relation entre les infections virales et le développement de cancers hépatiques, avec pour objectif de développer des thérapies innovantes.

Quelle est votre fonction chez PULSALYS ?

J’ai rejoint PULSALYS afin de développer un projet porté par le Dr André au sein du Centre International de Recherche en Infectiologie de Lyon. Mon rôle est de définir le potentiel antiviral d’agonistes de FXR sur des virus à ADN afin de développer in fine des molécules à visée thérapeutique.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de rejoindre la structure et quels sont vos souhaits ?

Pour moi, rejoindre PULSALYS, c’est l’opportunité de mettre mes compétences au service de chercheurs ayant la volonté de diriger leurs activités vers du développement thérapeutiques. Mon expertise en biologie fondamentale et mon attrait pour le monde industriel sont des points forts qui pourront permettre de construire des passerelles entre secteur académique et privé. La compréhension des attentes des acteurs de ces deux mondes est pour moi un challenge à relever afin d’apporter aux patients des thérapies innovantes.